Grande finale, prise 34

Dans les yeux de Katy-Ève Côté, joueuse des Pourpres.

Mardi soir, devant une salle Anaïs-Allard-Rousseau bondée, se sont produits les Blancs et les Jaunes, pour un ultime affrontement!

Nos deux maîtres de jeu en résidence, Benoit Pedneault et Stéphane Corriveau, se sont relancés dans la création d’un match haut en couleur basé sur l’écoute de deux films : Divine de X et Wild Card mettant en vedette Jason Statham.

Surprise de la soirée

« Il faut que votre improvisation mette en scène une perruque… » Cette contrainte surprenante a donné une idée astucieuse aux Blancs : un juge (Tanguay) a perdu sa perruque. Sa conjointe (Gagné) lui prête donc la sienne. Les deux avocats (Francoeur et Villeneuve) ne parvenaient plus à se concentrer sur leur procès.

Les Jaunes, quant à eux, ont situé l’histoire dans un théâtre d’été, lieu par excellence de la perruque! Revirement intéressant, l’action principale se situait à l’arrière-scène de la pièce « Les jeux de l’amour et du bazar », référence astucieuse à Marivaux (merci Samantha Bérubé, pour ce savoureux calembour niché).

Mise en scène

L’équipe des Jaunes a profité de la configuration de la salle pour aller jouer … dans la mezzanine. On y a vu le joueur Garneau s’y jucher afin d’avoir une discussion avec Cholette-Janson (et son chien Cardamome) qui, lui, était sur scène. Ils ont souhaité recréer l’ambiance du quartier Ste-Cécile; on s’y croyait!

Dans une tout autre improvisation, Villeneuve s’est fait narrateur. Pendant ses pauses narratives, l’action sur la scène se déroulait au ralenti. Le narrateur, au fil, de l’impro s’est mis à critiquer ses propres qualités de narrateur. On en aurait pris encore!

Coup de cœur

Une mixte tout en complicité a conquis mon cœur. Rémi Francoeur et Alexandra Carignan ont incarné un couple de promis un peu naïf, satisfait de leur mariage éventuel pourtant arrangé. C’est ce qu’on a pu comprendre par la phrase toute simple de Francoeur : « Vous êtes une femme et je suis là. » Or, des jointures « ont communié » avant la noce! Les parents de l’un et de l’autre (Villeneuve et Bérubé) ont rompu la promesse de mariage.

Moment fort

En mixte. Garneau, dans la peau de Sylvain handicapé, refusait de quitter son frère Villeneuve qui partait « pour un voyage en Alaska pendant six ans. Avec papa. Et maman. Notre sœur aussi. » Sylvain était si récalcitrant d’être mis en pension dans « La prison du bonheur » que son frère a changé de décision. Et la déclaration s’est faite…en chantant. Garneau et Villeneuve qui chantent!?! Comment cela a-t-il pu être entendu sans provoquer des saignements d’oreilles? C’est grâce à la complicité et au grand talent musical de Philippe Séguin, claviériste et chef d’orchestre du Joker Band, le groupe maison de la LUI, la ligue universitaire d’improvisation (de l’Université Laval).

En somme, de beaux moments, hilarants ou tendres, ont ponctué cette finale de la LIM.

Les Étoilés de cette finale

Samantha Bérubé (Jaunes)
Maxime Tanguay (Blancs)
Rémi Francoeur (Blancs)

Et les grands gagnants… les Blancs par la marque de 120 à 117.

Merci au public! Bravo aux joueurs ! Et à bientôt!

(Psssst! Si vous avez peur de vous ennuyer de la LIM, Ne manquez pas nos soirées « La LIM reçoit… » tout au long de l’été, dès le 16 mai à la microbrasserie Le Temps d’une Pinte.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s