Le baseball avant le TIPI avec la LIB

Compte rendu en first person view d’Alex Drouin

 Nous recevions de la belle visite en ce 30 mai 2017 avec la LIB de Montréal. D’anciens membres de la LIM étaient de cette équipe pour en faire un beau happening familial! Basant son concept sur le baseball, cette ligue nous rappelait bien que l’été n’était pas très loin, tout comme le Tournoi d’impro pas d’impro juste de la balle-molle en août prochain!

Je jetterai ici un œil de joueur actif sur ce spectacle auquel j’ai eu la chance de participer. Il est donc possible que mes impros préférées soient un peu subjectives. Je dois dire pour ma part que je peux quand même faire preuve de discernement à la lumière des commentaires du public sur les improvisations retenues ici!

Moment fort de la soirée:

Un naufragé (David De Blois) se retrouve face à face avec une magnifique sirène (Francis Legendre). Cette dernière lui offre de se marier… avec sa soeur (ou était-ce son frère)? Un répugnant mi-poisson du haut et mi-humain du bas. Même s’il souhaitait se sauver, les vagues  ramènent toujours le naufragé à sa nouvelle / son nouveau promis(e). Même des coups de coconuts auto-infligés ne suffisent pas à le sortir de son pétrin! Je dois dire pour ma part que je n’aurais moi-même aucunement voulu du personne si brillamment joué par le joueur Bouchard Paquin comme compagne / compagnon de vie.

 Une improvisation marquante :

J’ai pu vivre une belle scène sur une courte comparée dont le thème était « L’éternité ». Je dis cela par les commentaires reçus pendant et après l’impro, alors je ne me lance pas de fleurs ici! Au cours d’une relation sexuelle, un homme (moi-même) est sur le bord de jouir. Cependant, il jouit durant toute la durée de l’improvisation en multipliant les onomatopées et bruits étranges. Sa compagne (Célane Dodier Côte) s’ennuie tellement qu’elle regarde sa montre et prend des selfies en attendant le coït final.  Après 2 minutes, l’improvisation se termine sur la phrase « Je suis sur le bord…! ».  Je dois dire pour ma part qu’il s’agit ici d’un rôle de composition.

La mise en scène de la soirée :

Une petite promenade en pédalo sur l’Atlantique par l’équipe de la LIM s’est transformée en cauchemar pour ses participants. Non pas en raison de la tournure de l’histoire, où deux couples en crise étaient incapables de s’entendre comme il faut. Non, mais bien pour les joueurs qui devaient faire aller leur jambe dans un espace restreint pour simuler durant toute la durée l’effet du pédalo sur l’eau. Je dois dire pour ma part que si vous doutiez du jeu physique de l’improvisation, mes cuisses endolories vous disent bonjour aujourd’hui!

Le moment d’émotions :

Deux jeunes étudiants (Laurie Pleau et Xavier Bouchar-Paquin) concoctent des potions dans un laboratoire. Après en avoir ingurgité une, la jeune s’éprend soudainement de son compagnon de classe. Ce dernier n’est pas très chaud à l’idée de devoir devenir l’amoureux scientifiquement programmé de sa meilleure amie. Nous apprenons finalement que la potion ne fonctionne pas réellement et que la jeune dame utilisait ce stratagème pour avouer son amour. N’étant pas en reste, le jeune homme avale d’un trait une autre ( finalement fausse) potion de sa concoction pour lui aussi avouer son amour! Deux jeunes ne sachant pas comment vivre leurs émotions utilisent la science des potions pour se rapprocher. Je dois dire pour ma part que ça me rappelle mes cours de chimie physique, mais en moins physique (clin d’œil)!

 La surprise de la soirée :

C’est toujours une belle surprise lorsqu’un improvisateur décroche. Surtout quand ce n’est pas stagé.  Il faut dire que lors de ce spectacle, le public a été servi en frais de bons gros décrochages juteux de la part de Célane Dodier Côte et de Laurie Pleau.  À plusieurs reprises durant la soirée, elles ont pu rire de bon cœur des répliques de leurs comparses et on pouvait bien voir que ce n’était pas prévu! La LIB n’était pas en reste non plus alors que sur une longue improvisation, le joueur Francis Legendre a également surpris ses partenaires lors d’une prise d’otages en tirant dans la jambe de son ami. Heureusement que nous n’avons plus de pénalités!  Je dois dire pour ma part que je n’ai pas décroché durant le match.

Conclusion :

La LIB a fait le plein de vote durant les deux périodes pour, disons-le, clancher la LIM  43 à 13. C’est de bonne guerre, on aime ça quand nos invités repartent heureux! On se retrouve mardi prochain pour le dernier spectacle de la série « La LIM reçoit » alors que la Ligue d’improvisation de Québec nous rendra visite au Temps d’une Pinte.  Je dois dire pour ma part que j’y serai avec plaisir.

Étoile décernée par la LIM:  Francis Legendre

Étoile décernée par la LIB: Alex Drouin (Trop d’honneurs, merci!)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s